La KineSphère

            Le mouvement c'est la vie !

Tiraillements, douleurs, démangeaisons, callosité ... 

Il ne faut pas sous-estimer une cicatrice toxique, c'est à dire qui est désagréable pour la personne. Dans ce cas là, une cicatrice peut être porteuse d'une mémoire douloureuse qu'il ne faut pas négliger. En effet, elle peut être un frein à l'évolution de la personne, car une cicatrice est symboliquement la manifestation d'une "coupure" au sens propre comme au figuré. 

Il n'est pas rare que cette marque sur le corps soit vécue de l'intérieur comme un sentiment de honte ou d'échec. Nous sommes responsables de notre corps et de son intégrité, et le fait d'avoir subit une incision ou une opération nous laisse penser que nous avons échoué. 

Même une cicatrice de césarienne peut être toxique. Dans le cas d'un accident, il en est de même : des messages douloureux peuvent se manifester encore longtemps après et entraver la libre circulation de l'énergie. 

La cicatrice peut aussi être interne, déchirure musculaire, trace d'ulcère, etc. Ne nous sentons pas quelque fois ulcéré par une situation pénible ? 

Il ne faut pas négliger non plus les traces d'une IVG ancienne ou même très ancienne. 

Grâce à la Kinésiologie, le flux énergétique sera rétabli et la charge émotionnelle ainsi que les toxines libérées. 

L'équilibration énergétique s'effectuera sur la cicatrice au travers de manipulations douces et précises. Le traitement sera complété par un soin à l'huile essentielle d'hélychrise italienne reconnue pour ses propriétés drainantes, cicatrisantes et purifiantes (tant au niveau cutané qu'énergétique et émotionnel). 

Pour les cicatrices internes, c'est son hydrolat qui sera conseillé, car il agira directement sur le "terrain". L'équilibration énergétique quant à elle, se déroulera par transfert sur un autre endroit du corps. 

Cliquez ici pour modifier le texte